Transmettre à l'omnipraticien le logiciel qui doit permettre d'accéder à une dentisterie véritablement moderne. Un logiciel qui autorise la mise en oeuvre de stratégies encore plus conservatrices du tissu dentaire... Voilà l'objectif, ambitieux mais très concret, adapté à une pratique généralisten que se fixent la SOP et les conférenciers pour la Journée du 16 juin prochain intitulée "Délabrement minimal, pérennité maximale".

Dans un contexte où les patients vivent de plus en plus longtemps, l'enjeu de cette dentisterie moderne consiste, on le sait, à retarder l'échéance terminale de la dent. Au cours de cette Journée, les quatre conférenciers exposeront les différentes stratégies et les protocoles associés pour, non seulement maintenir les dents sur l'arcade, mais aussi porter le moins possible atteinte à la pulpe. L'un des autres enjeux, essentiels, de cette journée, consistera à découvrir les techniques, les matériels et les matériaux en adéquation avec les gestes appropriés pour imiter au mieux les structures de la dent.

Pourquoi ce passage vers une dentisterie moderne ? Parce que l'on sait bien que plus on porte atteinte à la pulpe, plus on s'expose à des risques d'échecs liés à la biologie pulpaire ou, plus prosaïquement, à la durée de vie, limitée, des éléments prothétiques. Charge au praticien d'expliquer les enjeux à long terme de cette stratégie conservatrice, qui est hélas rarement la mieux prise en charge par la "sécu" si l'on reste sur une vision "court-termiste" de sa santé buccale.

DSC 0032BBCOMDSC 0036BBCOM

DSC 0041BBCOM 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière mis à jour le 13 juin 2016

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.