Les édentations

Votre chirurgien-dentiste a identifié dans votre bouche une ou plusieurs dents absentes. Ces édentations sont la conséquence de déchaussements, de fractures ou d’infections. Dans tous les cas, il est impératif de les remplacer.

Comment est-ce arrivé ?

Une dent absente est la conséquence de la racine de la dent en question. En effet, tant qu’il y a une racine, une restauration est possible. La racine a été perdue soit par l’aboutissement du processus de la carie, soit à la suite d’un choc. Il est également possible qu’une maladie parodontale (infection de l’os et de la gencive) ait abouti à un déchaussement. Dans ce cas, les dents voisines sont également en danger.

Que va-t-il se passer ?

  • Nos 32 dents forment un ensemble stable : chaque dent se maintient en place en s’appuyant sur sa voisine. Leur enfouissement dans la gencive est renforcé à chaque mastication par la pression des dents antagonistes (les dents d’en face, sur l’autre maxillaire).
  • La nature a horreur du vide : lorsqu’une dent est absente, les dents voisines vont chercher à remplir l’espace laissé libre. En quelques mois ou quelques années, mais inexorablement, elles se déplaceront.
  • Leur nouvelle position laissera de part et d’autres de chaque dent un espace assez important pour retenir les déchets alimentaires qui provoqueront des amas de bactéries responsables de la carie. C’est pourquoi les dents voisines d’une édentation sont souvent cariées.
  • Si l’espace est trop important, deux dents absentes par exemple, les dents voisines se couchent et ne travaillent plus dans leur axe. Une perte osseuse (déchaussement) s’en suit, amplifiée par une résorption osseuse qui fait naturellement suite à une perte dentaire : l’os de soutient de la dent est en effet devenu inutile.
  • La dent antagoniste de la dent absente (sa voisine d’en face, sur l’autre maxillaire) n’est plus renforcée par la pression de la mastication. Elle va sortir ainsi de son logement pour aller chercher un appui, en quelques mois ou en quelques années, mais inexorablement.
  • La forme légèrement effilée des dents provoque des espaces inter-dentaires de volume assez important pour stocker des débris alimentaires, véritables pièges à bactéries qui ne tarderont pas à provoquer des caries. D’autre part l’absence d’antagoniste prive la dent du nettoyage naturel généré par la mastication. C’est pourquoi les dents antagonistes (sur l’autre maxillaire) sont souvent cariées.
  • Ainsi une dent absente peut endommager à court terme ses 7 dents voisines. Mal ou pas soignées, ces caries attaqueront la dent jusqu’à provoquer sa disparition, et le processus se propagera d’une dent à l’autre, jusqu’à la perte totale de toute votre denture.
    • Souvent, le phénomène s’amplifie : vous ne mastiquez plus du coté de votre dent absente, et l’autre coté n’est pas conçu pour assurer un volume de mastication deux fois plus élevé. Les dents ainsi trop sollicitées s’abîment et se carient beaucoup plus vite, ce qui accélère encore le processus de dégradation (aboutissant à de nouvelles pertes).
    • La bouche et les dents représentent le début de l’appareil digestif. Une mauvaise mastication provoquée par l’absence de dents surcharge l’estomac qui ne travaille plus normalement et provoque ainsi des problèmes digestifs, parfois accompagnés de prise ou de perte de poids.
    • Enfin, les déséquilibres provoqués par le déplacement des dents, provoquent des douleurs articulaires (localisées prés de l’oreille) parfois insoutenables.

C’est pourquoi, il est impératif de remplacer les dents absentes avant même que ce processus inéluctable soit enclenché.

L’édentation unitaire

Votre bouche présente une dent absente… Même si cela ne vous gêne pas, elle doit impérativement être remplacée. Une seule dent absente déstabilise toute la bouche.

Conséquences

La dent n’est plus bloquée par la dent antagoniste. La nature ayant horreur du vide, la dent va migrer jusqu’à atteindre la gencive de la mâchoire opposée, puis petit à petit, les dents voisines vont pencher. Quand ce processus sera terminé, les dents seront déchaussées, et elles devront être extraites.

A terme

Quand les dents se rencontrent mal ou ne se rencontrent plus, cela provoque des troubles et des douleurs au niveau de l’articulation de la mâchoire, située juste à l’avant de l’oreille et avec le temps cela peut générer également des maux de tête et parfois des douleurs dorsales.

Problèmes associés

Les dents n’étant plus en place, des espaces vides vont se créer, favorisant l’apparition des caries interdentaires. Quand des dents sont extraites, l’os qui les soutenait disparaît, ne laissant que des crêtes atrophiées qui rendent la réalisation de prothèses quasi-impossible.

Une seule dent manquante dans une bouche représente le premier pas, lent mais irréversible vers un processus de déchaussement.

L’édentation multiple

Il vous manque plusieurs dents suite à une fracture, une phase terminale d’un déchaussement ou d’une carie. Bien que ce secteur de votre bouche ne présente plus de caries, il est indispensable de remplacer les dents manquantes.

L’ensemble des éléments de votre bouche (dents, gencives et articulation de la mâchoire) forment un équilibre et assurent ainsi une fonction masticatoire et esthétique stable.

Ces dents ne sont plus calées lors de la mastication. Elles cherchent alors une butée en poussant hors de la gencive. Ce mouvement provoque une perte d’accrochage des dents dans la mâchoire et les fragilise.

Ces dents se penchent en laissant apparaître des espaces non naturels, sources de caries et de maladies de gencives qui vont diminuer d’autant le soutien des dents déjà fragilisées.

L’espace entre la mâchoire du haut et celle du bas n’étant plus assuré par la présence des dents, l’articulation va se tasser en provoquant des douleurs et bruits articulaires ainsi que des migraines.

L’os de la mâchoire, présentant les dents absentes, diminue de hauteur au fur et à mesure, complique la réalisation de certains travaux et augmente le risque de fracture.

L’absence de plusieurs dents va diminuer la qualité de votre mastication et déstabiliser l’ensemble de votre bouche.

L'édentation totale

Vous avez perdu la totalité de vos dents, soit au maxillaire (en haut), soit à la mandibule (en bas), soit sur les deux arcades. La solution traditionnelle du dentier n’est guère satisfaisante.

Édentation partielle

Les dents tiennent grâce à leur racine. Quand la partie visible de la dent manque, il est classique de s’appuyer sur sa racine pour la reconstituer (couronne, prothèse).

En revanche, lorsqu’une dent est manquante, on peut alors s’appuyer sur les dents ou les racines d’à côté pour reconstituer la dents absente (bridge).

Édentation totale

Quand toutes les racines sont absentes, il est alors impossible de trouver un appui pour faire tenir les prothèses classiques. Il est traditionnel de concevoir une prothèse totale adjointe, encore appelée
« dentier ». Si son esthétique est parfois satisfaisante, il est peu probable que son confort soit agréable, voire supportable.

Même s’il est esthétique, le traditionnel dentier suppose de réduire le confort (goûter, embrasser…) et la fonction (mâcher, croquer, mordre…).

Dernière mise à jour le 16 juillet 2012

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.